Devenez membre

Sport International

Intercontinental GT Challenge : rendez-vous en 2020 pour la revanche !

24 novembre 2019

Pour la première fois depuis que la seule compétition « mondiale » pour les GT3 existe, Audi n’a pas décroché de titre dans l’Intercontinental GT Challenge. La marque aux anneaux, qui avait remporté le classement des Constructeurs lors des trois premières éditions (en plus de celui des Pilotes les deux premières années), a cette fois dû se contenter de la plus petite marche du podium final.

Après les 12 Heures de Bathurst, les 8 Heures de Californie (à Laguna Seca), les TOTAL 24 Heures de Spa et les 10 Heures de Suzuka, l’Intercontinental GT Challenge a vécu sa finale lors d’une Première plus que réussie sur le continent africain. Malgré une assez longue neutralisation en fin de parcours, due aux pluies violentes s’étant abattues sur le circuit, les 9 Heures de Kyalami furent en effet une totale réussite. Mais le week-end sud-africain n’a pas souri à la marque d’Ingolstadt.

Les Audi R8 LMS ont pourtant joué les premiers rôles dans un peloton de 28 GT3. Bien remontée depuis sa 15e place après avoir été piégée par la pluie lors des essais qualificatifs, la #25 engagée par l’Audi Sport Team WRT profitait d’une stratégie décalée pour pointer un moment en tête. À cet instant, Fred Vervisch était alors virtuellement champion des Pilotes de l’Intercontinental GT Challenge. Mais le trio qu’il formait avec l’autre Belge Dries Vanthoor et avec le local Kelvin van der Linde est ensuite rentré dans le rang, notamment à cause d’une crevaison et d’une pénalité pour une durée de Pit Stop non-appropriée. L’Audi « belge », qui avait remporté les 10 Heures de Suzuka, se classait donc 11e sous le drapeau à damier et Fred Vervisch terminait au 5e rang chez les Pilotes.

Ayant mieux négocié l’arrivée de la pluie lors des essais qualificatifs, la #29 de l’Audi Sport Team Land parvenait à accrocher sa place pour la Super Pole, Christopher Haase arrachant la 4e position sur la grille de départ. Le trio qu’il formait avec Markus Winkelhock et Christopher Mies a ensuite joué les avant-postes durant une course très animée. Mais deux Drive Through – consécutifs à des erreurs dans la Pitlane lors des arrêts – compliquaient la tâche des Allemands, qui franchissaient la ligne d’arrivée au 4e rang.

« Nous aurions voulu nous battre jusqu’au bout pour la victoire, mais nous avons commis trop d’erreurs », reconnaissait humblement Chris Reinke, le patron d’Audi Sport customer racing. « Ceci dit, bravo à Stéphane Ratel Organisation et aux organisateurs de cette course qui s’est d’emblée parfaitement intégrée dans le calendrier. Nous sommes impatients de revenir dans ce pays l’an prochain. »

Le rendez-vous est donc déjà pris pour la saison 2020 durant laquelle on devrait de nouveau voir des Audi R8 LMS GT3 se battre pour les titres en Intercontinental GT Challenge et dans le GT World Challenge Europe (le nouveau nom de la Blancpain GT Series). On en reparle très bientôt !

*suivez_nous

Inscription à la newsletter :

Abonnements pour :

Fermer