Devenez membre

Sport International

Frédéric Vervisch essaie une Audi RS 5 DTM : « Quelque chose que j'attendais depuis longtemps »

21 décembre 2018

La semaine dernière, sur le circuit espagnol de Jerez, Frédéric Vervisch a été invité à réaliser un rêve en prenant le volant d’une Audi RS 5 DTM. Outre le pilote du Belgian Audi Club, on a vu en piste le Sud-africain Jonathan Aberdein, le Norvégien Andreas Bakkerud (issu du mondial de Rallycross), l’Italien Mattia Drudi, le Français Sacha Fenestraz, le Russe Sergey Sirotkin (ex-F1) et le Français Benoît Tréluyer.

« C’était vraiment quelque chose que j’attendais depuis longtemps », expliquait Fred après avoir bouclé 47 tours. « J’ai toujours voulu piloter une DTM. D’autres pilotes m’avaient dit que ces « voitures de tourisme » génèrent énormément d’appui aérodynamique. Je peux désormais le confirmer ! Pour moi, c’est l’aéro qui a été la plus grande différence par rapport à l’Audi R8 LMS GT3 ou à l’Audi RS 3 LMS TCR que je pilote habituellement, la RS 3 étant en outre une traction alors que la RS 5 DTM est évidemment une propulsion. La vitesse que l’on peut emmener en virage avec une voiture du DTM est très excitante, mais trouver la limite n’est pas simple parce que je trouve qu’on ressent assez peu cet appui dans le volant. Il n’empêche que ce fut une très belle expérience ! »

*suivez_nous

Inscription à la newsletter :

Abonnements pour :

Fermer