Devenez membre

Sport International

Formula E : di Grassi et Audi sur le fil !

18 février 2019

Quelle course ! Au-delà de son côté « laboratoire pour la voiture de demain », la Formula E a rappelé ce week-end au Mexique, devant des tribunes archi-combles, qu’elle est aussi un sport et un… spectacle. Sur un circuit où les dépassements sont pourtant loin d’être aisés, la lutte entre les pilotes fut splendide jusque dans les derniers instants.

Ayant particulièrement bien préservé son énergie en début de course, Lucas di Grassi a pleinement exploité l’efficience de la nouvelle Audi e-tron FE05, une monoplace 100% électrique de la seconde génération. En embuscade, le Brésilien frappait en fin de course lorsque ses adversaires devaient gérer des batteries presque vides. Après avoir doublé Oliver Rowland lorsque celui-ci commettait une petite erreur en passant dans la zone « Attack mode », le champion 2016-2017 s’attaquait au leader Pascal Wehrlein avec de plus en plus d’insistance.

Dans le dernier tour, le pilote Audi Sport s’infiltrait à l’intérieur et l’Allemand était contraint de court-circuiter la chicane (ce qui lui vaudra d’ailleurs 5 secondes de pénalité) pour conserver la tête. Mais à la sortie du dernier virage, di Grassi attaquait de nouveau la Mahindra en difficulté et il débordait son adversaire juste avant la ligne. Et pour prouver qu’il lui restait encore un peu d’énergie, il s’offrait une série de « donuts » devant une foule en délire !

« C’est probablement ma plus belle course en Formula E », déclarait Lucas, qui s’adjugeait sa 9e victoire dans la discipline et la première cette saison. De quoi lui permettre de remonter à la 4e place du championnat. Pour Audi, c’était ni plus ni moins que le 3e succès consécutif au Mexique.

Équipier de Lucas di Grassi au sein de l’Audi Sport ABT Schaeffler Team et lauréat l’an dernier sur l’Autódromo Hermanos Rodríguez, Daniel Abt a cette fois eu moins de réussite. Une erreur lors des qualifications obligeait en effet l’Allemand à s’élancer depuis la dernière ligne de la grille de départ. Mais après 45 tours, il était remonté de la 21e à la 10e place, marquant ainsi un point pour le championnat.

Sur les Audi e-tron FE05 « privées » engagées par l’équipe Envision Virgin Racing, Sam Bird est aussi rentré dans les points (9e), mais l’ex-leader du championnat a glissé au 3e rang, à 8 unité du Belge Jérôme d’Ambrosio. Quant à Robin Frijns, contraint lui aussi de partir de loin (20e) suite à une erreur en qualifs, il échouait à la 11e place, soit à la porte des points.

C’est désormais Hong Kong, le 10 mars, qui attend les concurrents de la FIA Formula E pour leur 5e rendez-vous.

*suivez_nous

Inscription à la newsletter :

Abonnements pour :

Fermer