Devenez membre

Sport International

FIA GT Nations Cup : le Belgian Audi Club Team WRT méritait mieux !

2 décembre 2018

Représentant la Belgique dans la FIA GT Nations Cup ce week-end à Bahreïn, le Belgian Audi Club Team WRT a brillé de mille feux avec son duo Charles Weerts-Mike Den Tandt. Dans cette compétition voyant s’affronter 18 GT3 représentant chacune un pays, les deux pilotes belges signaient chacun la pole position dans leur série respective et ils confirmaient en dominant la première course qualificative. Hélas ! Au départ de la deuxième course qualificative, Charles Weerts se faisait percuter à l’arrière en abordant le premier virage. Reparti bon dernier, le jeune pilote de 17 ans — qui faisait ses débuts en GT — entamait une belle remontée… mise à mal par une crevaison peu après la mi-course, une conséquence probable de l’incident du premier tour.

Sixième sur la grille de départ de la Finale, la magnifique Audi R8 LMS GT3 aux couleurs belges faisait pourtant toujours partie des favorites au moment de s’élancer pour cette course décisive. Mais Mike Den Tandt se faisait prendre en sandwich par deux adversaires avant même le premier freinage et il terminait sa course coincé dans un bac à graviers. Ainsi s’achevait tristement une aventure qui aurait mérité une fin bien plus heureuse.

« Nous sommes bien évidemment très déçus », avouait Vincent Vosse, le Team Principal du Belgian Audi Club Team WRT. « Charles, Mike et notre Audi R8 LMS GT3 avaient la vitesse pour offrir la victoire à la Belgique dans cette première FIA GT Nations Cup ! Les événements se sont mal enchaînés car, sans la crevaison de la seconde course qualificative, nous serions partis de l’avant du peloton et Mike ne se serait pas fait prendre en sandwich. Mais avec des si, on mettrait le désert de Bahreïn dans une bouteille… Dans les deux incidents, nos pilotes n’ont vraiment pas grand chose à se reprocher. C’est la course et on sait qu’il y a toujours une part de chance. Cette fois, elle n’était clairement pas de notre côté ! Si l’on veut néanmoins retenir le positif, on peut dire que nous avions constitué un redoutable équipage avec un pilote Silver et un Bronze, comme le prévoit le règlement. Pour ses débuts en GT, Charles Weerts a prouvé qu’il est capable de très bonnes choses malgré son jeune âge. Quant à Mike Den Tandt, qui faisait son retour à la compétition après une si longue interruption de carrière, il a toujours un sacré coup de volant. »

Pratiquement inconnus sur la scène du GT, les deux pilotes se sont en effet fait un nom ! Après deux saisons en Formule 4, Charles Weerts s’essayait au GT3… et il a vite compris le mode d’emploi de l’Audi R8 LMS. « Sur un plan personnel, c’est vrai que je me suis montré plutôt performant », sourit l’Aubelois de 17 ans. « Mais j’ai malgré tout énormément de frustration car je pense que nous sommes passés à côté de quelque chose de grand. Au départ de la seconde course qualificative, j’étais en pole, mais je me suis fait déborder par une Mercedes et deux Ferrari. Je n’ai pas pris de risque, j’ai négocié le premier virage normalement… et j’ai senti un choc à l’arrière qui m’a envoyé en tête-à-queue. Après, mon rythme était très bon malgré une crevaison lente, que je n’avais pas vraiment diagnostiquée. Merci au Belgian Audi Club Team WRT pour le fantastique travail qu’ils ont accompli ! »

À l’image de son équipier, Mike Den Tandt s’est senti impuissant au départ de la Finale. « Je me suis retrouvé entre deux Ferrari », raconte l’ex-espoir belge de la monoplace. « Je pense avoir gardé ma ligne, mais elle m’ont toutes les deux serré, puis il y a eu un double contact quasi simultané qui a envoyé ma voiture dans une embardée, puis dans le bac à graviers. C’était fini ! Je n’ai pris aucun risque, mais je suis malgré tout désolé pour l’équipe… Comme nous l’avons montré en qualif et lors de la première course qualificative, nous avions le rythme pour jouer les premiers rôles… Je garderai néanmoins un magnifique souvenir de toute cette aventure. Le premier coup de téléphone de Vincent, les essais à Barcelone, la course de préparation à Dubaï puis ce week-end… J’étais comme dans un rêve. J’ai vu à quel point le Belgian Audi Club Team WRT est une équipe incroyablement professionnelle. Je n’avais jamais vécu ça dans ma carrière ! Je comprends pourquoi ils gagnent autant… et je rêve maintenant d’avoir l’occasion de les retrouver dans le futur. »

*suivez_nous

Inscription à la newsletter :

Abonnements pour :

Fermer