Devenez membre

Sport International

24H Dubai : doublé Audi et… doublé belge !

14 janvier 2019

Marquant traditionnellement le coup d’envoi de la saison internationale en circuit, les 24 Heures du Dubaï ont largement réussi aux nouvelles Audi R8 LMS Evo. Les bolides aux anneaux ont en effet signé un magnifique doublé dans les Émirats, Audi y remportant un deuxième succès après celui de WRT en 2016. Un bonheur ne venant jamais seul, ce doublé des nouvelles Audi R8 LMS Evo est aussi… un doublé belge !

Pour la première fois dans sa carrière, Fred Vervisch s’est en effet imposé dans un double tour d’horloge. Associé aux Allemands Dimitri Parhofer et Christopher Haase et au jeune Néerlandais Rik Breukers, le Courtraisien fut l’un des grands acteurs de ce succès, comme le prouve aussi le meilleur tour en course qu’il a signé sur la #88 Car Collection Motorsport.

Sous le drapeau à damier, cette voiture a devancé d’un peu plus d’un tour le bolide du MS7 by WRT, piloté par Dries Vanthoor, Christopher Mies, Michael Vergers et Mohammed Saud Fahad Al Saud. Une belle manière de débuter la saison pour les hommes de Vincent Vosse, qui vont désormais se concentrer sur leur première participation aux 24H de Daytona avec un quatuor composé de Kelvin van der Linde, Roman De Angelis, Ian James et… Fred Vervisch !

Notons que pas moins de cinq Audi R8 LMS figurent dans le Top 10 final avec la 5e place du Attempto Racing (Minsky-Bachler-Foster-Dienst-S.Schothorst), la 6e du BWT Mücke Motorsport (Winkelhock-Ortmann-Weishaupt-Mücke-Feller) et la 9e position de la deuxième voiture de Car Collection Motorsport (Dr. Kirchhoff-Edelhoff-Grimm-Vogler).

Il s’en est fallu de peu pour que le succès au classement général ne s’accompagne d’une autre victoire Audi en noir-jaune-rouge en TCE Series, soit les voitures de tourisme. En pole position de la catégorie TCR (mais 2e en TCE) puis en tête pendant plus de 19 heures, la RS 3 LMS engagée par la formation belge AC Motorsport tenait le bon bout. Hélas, au grand dam du Français Stéphane Perrin et des Belges Vincent Radermecker, Tom Boonen et Gilles Magnus, un problème technique avec une vis de fixation de la roue arrière droite – provoquant un début d’incendie – leur faisait perdre tout espoir de victoire. Reparti le couteau entre les dents après un remarquable travail des mécanos de la formation belge, le quatuor terminait finalement 5e en TCE… Mais il méritait mieux !

*suivez_nous

Inscription à la newsletter :

Abonnements pour :

Fermer