Devenez membre

Sport International

Audi, WRT et le trio Vanthoor-Vervisch-van der Linde gagnent les 10H de Suzuka !

26 août 2019

Le Team WRT a écrit une magnifique page de l’histoire sportive d’Audi ce dimanche ! Les hommes de Vincent Vosse ont en effet offert au constructeur aux anneaux sa première victoire internationale au Japon en s’imposant lors des 10 Heures de Suzuka, quatrième et avant-dernière épreuve de l’Intercontinental GT Challenge.

Sur une Audi R8 LMS d’un bleu éclatant et rappelant les 25 ans du premier modèle RS (le « Bleu Nogaro » et la RS 2, en l’occurrence), les Belges Dries Vanthoor et Frédéric Vervisch étaient associés au Sud-Africain Kelvin van der Linde. Déjà vainqueurs des 24H du Nürburgring en juin dernier, les deux membres du Belgian Audi Club ont de nouveau livré une prestation en tout point remarquable pour remporter ces 10 Heures de Suzuka, l’une des épreuves majeures du sport automobile japonais. Mais, contrairement à leur succès dans l’Eifel avec l’équipe allemande Phoenix, ils ont cette fois pu savourer l’hymne national belge sur le podium puisque c’est le Team WRT qui engageait le bolide aux anneaux.

Tout avait bien commencé pour le trio avec un meilleur temps au terme des essais qualificatifs et finalement un 2e chrono de Dries Vanthoor lors de la Superpole. En course, les pilotes et l’équipe de l’Audi R8 LMS #25 ne commettaient pas la moindre erreur, au contraire de bon nombre de leurs adversaires. Le trio Vervisch-Vanthoor-van der Linde s’emparait de la tête après 3 heures environ… pour ne plus jamais la lâcher !

« C’est une victoire historique pour Audi, mais aussi un fantastique succès pour le Team WRT », se réjouit Pierre Dieudonné, le Directeur Sportif de la formation belge. « Ce ne fut pas facile, car une victoire n’est jamais facile. Nous avons certes pris la tête très tôt dans la course, mais chaque fois que nous avions une avance de 20 ou 30 secondes, une neutralisation remettait les compteurs à zéro, ou presque. Mais notre Audi R8 LMS a été rapide et fiable tout le week-end. Nous n’avons pas connu un seul problème ou incident, ce qui est rare dans une course d’endurance. Nous avions bien travaillé sur les réglages de la voiture pour limiter la dégradation des pneus, ce qui est une des clés à Suzuka, et ça a bien fonctionné. »

Après Bathurst, Dubai, le Nürburgring, Spa, Sepang et Zolder, le Team WRT ajoute ainsi à son palmarès une autre grande course d’endurance en GT. Chapeau bas !

Au championnat, Frédéric Vervisch se relance dans la course au titre « Pilotes » puisqu’il revient à 6 points du leader. Notons encore la 7e position finale du trio Haase-Mies-Winkelhock (Audi Sport Team Absolute), longtemps en lutte pour la 2e place mais ralenti par un dernier pit stop manqué. Quant au Team Hitotsuyama, qui engageait le Belge Alessio Picariello aux côtés de Richard Lyons et Ryuichiro Tomita, il a terminé 17e après avoir notamment écopé d’une pénalité et été victime d’une crevaison.

L’Intercontinental GT Challenge se terminera en Afrique-du-Sud, lors des 9 Heures de Kyalami, le 23 novembre prochain. Et le suspense promet d’être entier !

*suivez_nous

Inscription à la newsletter :

Abonnements pour :

Fermer