Devenez membre

Sport International

Dries Vanthoor et l'Audi Sport Team WRT s'imposent aux 12H de Bathurst

5 février 2018

Les 12 Heures de Bathurst ont ouvert en fanfare la nouvelle saison de l’Intercontinental GT Challenge ce week-end. Une course incroyablement animée, des rebondissements, de multiples changements de leaders… et une fantastique victoire de l’équipe Audi Sport Team WRT avec Dries Vanthoor, Robin Frijns et Stuart Leonard !

Si Robin Frijns connaissait déjà la classique australienne, c’était une première pour WRT, Stuart Leonard et Dries Vanthoor. Au pays des kangourous, le pilote du Belgian Audi Club a fait un grand bond dans sa carrière en enlevant un premier succès majeur – au général et en GT3 – dans une course d’endurance. « A vrai dire, notre week-end n’avait pourtant pas très bien commencé », explique le Limbourgeois de 19 ans. « Nous ne parvenions pas à exploiter les pneus neufs pour en tirer le maximum de performance, ce qui explique notamment pourquoi nous étions un peu en retrait lors des qualifications. Par contre, nous avions une bonne voiture pour la course… Ce ne fut pas simple et nous avons vraiment eu l’impression d’alterner les hauts et les bas. Nous nous sommes retrouvés deux fois à un tour complet du leader, ou presque… Mais on sentait que la voiture se comportait de mieux en mieux au fil des tours et nous n’avons absolument rien lâché. »

Avec les différentes montées en piste des Safety cars, un bon rythme dans le trafic et une bonne stratégie (notamment en effectuant des doubles relais avec les pneus), l’Audi R8 LMS #37 revenait toutefois dans le match. À tel point que Robin Frijns se retrouvait en tête à moins d’une heure de l’arrivée ! « Il a été exceptionnel lors de la fin de course », sourit Dries. « Comme nous avions profité d’une neutralisation pour effectuer le plein de carburant un peu plus tôt que prévu, nous n’étions pas sûrs de pouvoir aller jusqu’au bout sans repasser par les stands. Chance pour nous, il y a eu cet accident entre trois voitures au sommet de la montagne, qui a provoqué l’interruption définitive de la course avant son terme. C’est étrange de gagner de cette façon et non pas parce que la voiture est la première à passer sous le drapeau à damier. Nous avons eu un peu de réussite… mais une victoire est une victoire et je suis vraiment très heureux. »

A peine avait-il terminé de sabrer le champagne que Dries voulait saluer le travail de toute l’équipe Audi Sport Team WRT. « Une fois encore, ces gras ont prouvé qu’ils étaient super bien préparés alors que c’était une première expérience pour eux à Bathurst. C’est vraiment l’une des meilleures équipes de GT au monde ! Nous n’étions peut-être pas l’Audi la plus rapide en piste, mais la stratégie nous a beaucoup aidés à aller chercher ce succès. Merci à Robin et Stuart aussi. C’est une vraie victoire d’équipe ! »

Fred Vervisch : « Nous avons raté une belle opportunité »

Au terme des 12 Heures de Bathurst, la joie de Dries Vanthoor contrastait avec la déception de Frédéric Vervisch. Engagé sur l’Audi R8 LMS du Jamec Pem Racing avec Garth Tander et Kelvin van der Linde comme équipiers, le représentant du Belgian Audi Club épatait la galerie dès la première journée d’essais libres. Alors qu’il découvrait le circuit de Mount Panorama, Fred signait en effet le meilleur temps vendredi, battant au passage le record du tour enregistré pour cette journée. Son équipier Kelvin van der Linde confirmait la bonne forme de l’Audi R8 LMS #22 en se plaçant au deuxième rang après les essais qualificatifs.

« J’ai donc pris le départ depuis la première ligne », raconte Fred. « Mais nous avons commis une erreur dans le choix de la pression des pneus. Celle-ci était trop basse… Vu la situation, j’étais quand même content de mon double relais puisque j’étais 3e quand j’ai rendu la voiture. Ensuite, Kelvin était en lutte pour la première place avec nos équipiers de la #74. Mais, en dépassant un retardataire, il a perdu le contrôle dans la poussière et il a violemment percuté le mur peu après la mi-course. Nous avons pu repartir après de longues réparations, mais nous terminons seulement à la 12e place des concurrents de l’Intercontinental GT Challenge. J’ai l’impression d’avoir raté une belle opportunité… mais c’est la course. Je réessayerai l’an prochain ! »

L’Intercontinental GT Challenge vivra son deuxième rendez-vous en Belgique, le dernier week-end de juillet, lors des Total 24 Hours of Spa. Mais, d’ici-là, la saison européenne sera bien lancée pour les fans de courses de GT. On vous en reparlera très bientôt.

*suivez_nous

Inscription à la newsletter :

Abonnements pour :

Fermer